L'Abeille

L'Abeille

Islande – 12 octobre 2011 – Reykjavick

C'est vrai, je pourrais éviter les destinations où il faut partir avec une cagoule, des gants et des sous-vêtements en peau de lapin. Je pourrais également choisir des destinations où l'on croise plus d'une voiture « locale » par heure (contre deux pour les voitures touristique), ou encore des pays où, à part le week-end dans la capitale, il reste encore quelques âmes qui vivent après 18 h dans les rues.

 

Mais, apparemment, ce ne fut pas mon choix cette fois-ci... Me voilà en Islande, pour un petit dépaysement avant de partir vers des contrées un peu plus chaudes.

 

Et quand on parle de dépaysement ! Difficile de rester indifférent à ce qui défile devant mes yeux. La nature s'impose, majestueuse et sans compromis. Mélange de couleurs, des plus abruptes au plus douces, des champs de lave laissant place à de vastes prairies où paissent en toute quiétude moutons, chevaux, chèvres et quelques vaches.

 

La laine des bovidés (moutons) double leur volume et le poil des équidés n'est pas sans rappeler celui de certaines grosses peluches. Et il en faut pour résister au climat. Non pas contre le froid, mais contre le vent et la pluie, qui animent (presque) chaque jour cette terre loin de tout.

 

Pas un virage sans qu’on ne s'étonne de ce qui surgit devant nous. À tout moment, on ne pense qu'à s'arrêter et contempler pour ne plus repartir. Parfois, on arrive même à oublier le froid, surtout quand il s'agit de plonger dans une source d'eau chaude... Par contre, dès qu’on en ressort, on retrouve très vite la mémoire, et courir tout nu jusqu'à la voiture met en avant nos réflexes de survie.

 

Quand aux Islandais, une fois qu’on a compris que l'humour (le mien en tous cas) n'est pas tout à fait le même, les rapports deviennent chaleureux et, en peu de temps, on en apprend beaucoup sur le pays et sur leur fierté de vivre ici car, comme ils disent, « ce qui compte, ce n'est pas le froid, mais la manière dont on est habillé »... À méditer !!!

 

Comme d'habitude, quelques photos dans la rubrique Islande...

 

 

It is true... I could go in a place where hat, warm jacket and "fur underwear" are not needed. I could also choose some destinations where there is on the road more than one car per hour, or, where out of the capital, there are still activities in the street after 6:00 PM...

 

But this time, it was not my choice! And Iceland was perfect for that.

 

And it is such an amazing place. Here, the nature is still ruling the country. Colors are incredible... Black in the middle of lava fields, and just beside, you can find some green pastures, where sheep are grazing to develop their fat, but also a huge and impressive wool. Horses are also present in important numbers with fur that remind me toys of my childhood.

 

After each corner, the look discovers something new, we just want to stop, to contemplate, and to stay there forever... Sometimes it is also possible to forget the cold, mainly when having a bath in a hot spring... Of course, when it is finished, running naked till the car is a matter of survival...

 

Coming to aboriginal, once I understood that they do not like my sense of humor, it is easy to communicate, and to learn from them. And as they are used to say: "which is important is not the weather, but the way you are dressed". No comment!

 

As usual, some photos have been loaded.



13/10/2011
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 76 autres membres