L'Abeille

L'Abeille

SRBH – 4 – 31 mars 2011 – Afghanistan – Préparation

Début mars, Touchak nous donne du souci. La castration semble encore avoir des effets, alors que Jafar est, quant à lui, parfaitement remis. Mais, avec l’aide des vétérinaires, tout rentre dans l’ordre et, après quelques temps, on peut commencer à monter les nouveaux hongres.

 

L’apprentissage continue pour les chevaux et nous-mêmes. Pas toujours évident, car il y a beaucoup de choses à mener de front. Mais qu’est ce que c’est agréable, quand on commence à faire marcher les chevaux ensemble, quand on commence à voir les paires qui pourraient se former. On construit des stalles dans la ferme où ils se trouvent, afin que les chevaux puissent se sentir et s’habituer à être ensemble.

 

L’équipe s’agrandit également. Adeline viendra nous rejoindre en Turquie. À nos quatre chevaux afghans se rajoutera un cheval turc. On pourrait presque parler d’une caravane multi ethnique !

 

Mi-mars, toute (ou presque) la sellerie arrive. Une partie est restée en France à cause du poids (elle arrivera un peu plus tard) mais l’essentiel est là. Pire que des gamins qui ouvrent des cadeaux de Noël. Il va maintenant falloir essayer, adapter et se former (chevaux comme cavaliers). C’est beau quand c’est tout neuf mais, bizarrement, j’ai hâte que ça prenne quelques coups.

 

Côté administratif, l’Iran nous donne un accord de principe (tant que le visa n’est pas sur le passeport, rien n’est gagné), l’Afghanistan continue de nous aider du mieux qu’elle peut, et les contacts pris à droite et à gauche pour le passage des frontières n’est toujours pas encourageant. De son côté, la France nous demande de renoncer à notre voyage, mais ne donnera pas suite à notre demande de rendez-vous. Ce qui est dommage, car le but était de comprendre leurs motivations ainsi que leur vision des conditions sécuritaires. Il n’en reste pas moins que nous continuons à suivre ce qui se passe et n’hésiterons pas à raccourcir notre séjour ou sortir d’un pays si la situation ne nous permet pas d’y rester. Une fois de plus, le but est de profiter du voyage, pas d’y courir des risques inutiles, et de voyager la peur au ventre.

 

Côté sous, on lance le site Internet et on essaie de toucher le plus de partenaires possibles. Pas beaucoup de réponses (on s’y attendait), mais un grand merci à nos amis, familles et autres qui nous ont déjà offert pas mal d’aides. C’est toujours encourageant et ça fait chaud au cœur. MERCI.

 

 

Beginning of March, Touchak is not feeling so well after the castration and we are worried. Jafar, on his side, is perfectly fine. But with the help of some veterinaries everything gets back to normal and after some times, we can ride our new gelds.

 

Learning is still on-going for horses and us. Not so easy as there is a lot of things to do at the same time, but, how good it is when horses walk together, when we observe them together, trying to guess which one is going to match with him or him. We built some new stables in order to create a “team spirit”.

 

The crew is growing. Adeline will join us in Turkey! To our four Afghans horses will be added a Turkish horse. We could be able to claim a “multi ethnic” team.

 

Mid March, equipment arrives. A part is still in France because of the weight, but the essential is here. We are like kids at Christmas time. We now have to try, adapt and train horses and riders. It is really more beautiful when it is new, but after some times, it will look more real.

 

On the administrative side, Iran gave us a verbal agreement, and Afghanistan authorities are supporting us with all means available. Some contacts are sending us some harsh news for borders. France asks us to renounce to our trip but refuses to meet us (in Paris), which is a pity, as the goal was to understand their motivations, and to discuss more deeply about the security situation. We will continue to follow the situation, and in case of problems, we will hesitate to exit quickly of the country. If there are any risks.

 

On the financial side, we launch the website and we try to get as much partners as possible. Not so many answers (as we could expected), but a big thanks to our friends, families and others who are already supporting us. THANKS.



31/03/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 76 autres membres